Appel à contributions / Call for Papers / Llamado a contribución

Vous travaillez sur l’aide internationale au développement ?
Proposez votre article pour le dossier spécial 2020-1 de la revue !

Les défis des acteurs de l’aide internationale : entre adaptation et distinction

Date limite : 27 novembre 2018

Envoyez vos propositions d’articles à :
revdev@univ-paris1.fr
elisabeth.hofmann@u-bordeaux-montaigne.fr
larissa.kojoue@gmail.com
anne.le-naelou@univ-paris1.fr

L’appel complet ici.

You work on International Development Aid?
Submit your article for the 2020-1 special issue of the Journal!

The Challenges Facing Actors in International Development Aid: Between Adaptation and Distinction

Deadline: 27 November 2018

Send your proposals to:
revdev@univ-paris1.fr
elisabeth.hofmann@u-bordeaux-montaigne.fr
larissa.kojoue@gmail.com
anne.le-naelou@univ-paris1.fr

Read the entire call here.

¿Trabaja en ayuda internacional para el desarrollo?
Envíe su artículo para el número especial 2020-1 de la revista!

Los desafíos de los actores de la ayuda internacional para el desarrollo: entre adaptación y distinción”

Fecha límite: 27 de noviembre de 2018

Envíe sus propuestas a:
revdev@univ-paris1.fr
elisabeth.hofmann@u-bordeaux-montaigne.fr
larissa.kojoue@gmail.com
anne.le-naelou@univ-paris1.fr

El llamado completo aquí.

Appel à contributions / Call for Papers

Vous travaillez sur le commerce équitable ?
Proposez votre article pour le dossier spécial 2019-4 de la revue !

Commerce équitable : entre amplification et instrumentalisation ?

Date limite : 2 novembre 2018
Envoyez vos propositions d’articles à :
revdev@univ-paris1.fr
aureliecarimentrand@yahoo.fr

L’appel complet ici.


You work on Fair Trade ?
Submit your article for the 2019-4 special issue of the Journal!

Extending the Field of Fair Trade: is Fair Trade Growing or Becoming Instrumentalized?

Deadline: 2 November 2018
Send your proposals to:
revdev@univ-paris1.fr
aureliecarimentrand@yahoo.fr

Read the entire call here.

Vient de Paraître – La résilience en pratiques – 235

Que l’on s’en inquiète ou s’en félicite, la résilience est, dès les années 2010, incontournable dans les discours et dans de nombreux programmes de développement et de coopération internationale. Sa mobilisation, ne serait-ce que comme rhétorique, constitue un passage obligé pour obtenir des financements auprès de nombreux bailleurs nationaux et multilatéraux. Le choix est donc fait ici d’interroger les usages qui en sont fait. Comment l’évaluer, concrètement ? Et quels changements cette notion entraîne-t-elle dans les programmes et dans les politiques qui s’en réclament ?

 Avec ce dossier, la Revue internationale des études du développement vous propose de réfléchir aux utilisations de la notion de résilience.

Retrouvez ci-dessous le sommaire complet de ce numéro :
VDP_Revue internationale des études du développement_235-La résilience en pratiques.

Les analyses bibliographiques de ce numéro, portant sur des thématiques aussi variées que l’équité fiscale globalisée et les death-squads colombiens, sont disponibles en libre accès.

Analyses bibliographiques – numéro 235

En cliquant sur la couverture ci-dessus, vous pourrez consulter les comptes-rendus des ouvrages suivants :

  • Global Tax Fairness, edited by Thomas Pogge and Krishen Mehta, Oxford University Press – par Alizée Ville
  • The para-State, an Ethnography of Violence in Colombia’s death Squads, Aldo Civico, University of California Press – par Emma Tyrou

 

Analyses bibliographiques du n°234

En cliquant sur la couverture ci-dessus, vous pourrez consulter les comptes-rendus des ouvrages suivants :

    • Pierre Jacquemot, Le dictionnaire encyclopédique du développement durable, Paris, Sciences humaines éditions, coll. « La petite bibliothèque
      de sciences humaines », 2017, 720 pages. Par Jean-Pierre Listre
    • François Purseigle,Geneviève Nguyen, Pierre Blanc, Le nouveau capitalisme agricole. De la ferme à la firme, Paris, Presses de Sciences Po, 2017, 306 pages. Par Clémence Daudé (IEDES)
    • Philippe Gervais-Lambony, Afrique du Sud : les paradoxes de la nation arc-en-ciel, Paris, Le Cavalier Bleu, 2017, 173 pages. Isabelle Calvache (IEDES)
    • Jean-François Bayart, Une trilogie chez Karthala : Les fondamentalistes de l’identité Laïcisme,versus djihadismeÉtat et religion en Afrique, Violence et religion en Afrique, Paris, Éditions Karthala/collection petit volcan, 2016 et 2018. Par Dominique Gentil
    • Geoffrey Jones, Profits and Sustainability: A History of Green Entrepreneurship, Oxford, Oxford University Press, 2017, 424 pages. Par Alizée Ville (IEDES)
    • Mary E. Burfisher, Introduction to Computable General Equilibrium Models, Second Edition, Cambridge, Cambridge University Press, 2017, 468 pages. Par L. Nicolas Ronderos (Urban and Regional Development Consultant)
  • Didier Fassin (ed.), If Truth Be Told: The Politics of Public Ethnography, Durham-London, Duke University Press, 2017, 368 pages. Par Miriam Ngombe (IEDES)

Analyses bibliographiques du n°233

En cliquant sur la couverture ci-dessus, vous pourrez consulter les comptes-rendus des ouvrages suivants :

  • David Bollier, La renaissance des communs – Pour une société de coopération et de partage, Paris, Éditions Charles Léopold Mayer,
    2014, 192 p. Par Cécile Mouchel (IEDES)
  • Agnès Deboulet (dir.), Repenser les quartiers précaires, Paris, Études de l’Agence française de développement, 2016, 276 p. Par Neiva Vieira
    (Professeure – UERJ Chercheure associée LeMetro/IFCS-UFRJ et CEMS/EHESS)
  • Benjamin Sourice, La démocratie des places – Des Indignados à Nuit debout, vers un nouvel horizon politique, Paris, Éditions Charles Léopold Mayer,
    2017, 180 p. Par Isabelle Calvache (IEDES)
  • Jean-Philippe Pierron (dir.), Claire Harpet (coll.), Écologie politique de l’eau. Rationalités, usages et imaginaires, Paris, Hermann Éditeurs, 2017, 857 p. Par Damien Delorme (Université de Genève)
  • Michel Bauwens et Vasilis Kostakis, Manifeste pour une véritable économie collaborative – Vers une société des communs, Paris, Éditions Charles Léopold Mayer, 2017, 112 p. Par Louise Cassagnes (IEDES)

Analyses bibliographiques du n°232

En cliquant sur la couverture ci-dessus, vous pourrez consulter les comptes-rendus des ouvrages suivants :

  • Christian Seignobos, Des Mondes oubliés – Carnets d’Afrique, Marseille, Éditions IRD/Parenthèses, 2017, 310 p. Par Georges Courade
  • Christian Valantin, Trente ans de vie politique avec Léopold Sédar Senghor, Paris, Belin, 2016, 202 p. Par Isabelle Calvache (IEDES)
  • Éric Calais, Science et conscience dans la post-urgence du séisme d’Haïti, Paris, L’Harmattan, 2017, 98 p. Par Patricia Díaz-Rubio (IEDES)
  • Line Henry, Habiter les beaux quartiers à Santiago du Chili, Paris, IHEAL, coll. « Chrysalides », 2015, 200 p. Par L. Nicolas Ronderos (Urban and Regional Development Consultant – IEDES)
  • Ouvrage collectif, sous la direction de Abderrezak Adel, Thierry Pairault et Fatiha Talahite, La Chine en Algérie. Approches socio-économiques, Paris, MA Editions/ESKA, 2017, 185 p. Par Xavier Richet (Professeur émérite
    Université de la Sorbonne nouvelle, Sémianire BRIC, EHESS-FMSH)

Analyses bibliographiques du n°231

En cliquant sur la couverture ci-dessus, vous pourrez consulter les comptes-rendus des ouvrages suivants :

  • Philippe Lavigne Delville, Aide internationale et société civile au Niger, Paris, Karthala, IRD éditions, 2015, 348 p. Par Sadio Soukouna (IEDES)
  • Achille Mbembe, Politique de l’inimitié, Paris, La Découverte, 2016, 184 p. Par Dominique Gentil
  • Anke Weber, Wesley Hiers et Anaïd Flesken, Politicized Ethnicity: A Comparative Perspective, New York, Palgrave Macmillan, Perspectives in Comparative Politics, 2016, 208 p. Par Rawane Mohamed Yasser (IEDES)

Mayas d’hier et d’aujourd’hui – Le rôle des sociétés locales dans le développement touristique

Samuel Jouault

Presses universitaires de Rennes

L’ « arrière-pays maya », contraction de l’arrière-pays touristique de Cancún-Riviera maya est une région située dans la péninsule du Yucatán au Sud-Est du Mexique. Depuis les années 1970 et les débuts de la construction de la ville touristique de Cancún puis à partir de 1990 la naissance et l’extension de la Riviera Maya, cette région caractérisée par sa population d’origine maya et une nature exubérante est marquée par un développement touristique. Si dans un premier temps les sites archéologiques puis les ressources naturelles ont été mis en tourisme, certains membres des sociétés locales d’origine maya ont opté ces quinze dernières années pour le développement touristique au sein de leur village.

Continuer la lecture de « Mayas d’hier et d’aujourd’hui – Le rôle des sociétés locales dans le développement touristique »