Capital social, migration et développement Ouagadougou (Burkina Faso)

par Daniel Delaunay et Florence Boyer

Cette monographie décrit comment le capital social est mobilisé par les habitants de Ouagadougou pour soutenir leurs actions économiques : l’accès à l’éducation, au logement, à l’emploi et autres contributions au développement. L’analyse suit la construction du capital social, en partie hérité de la parenté, en partie acquis en propre au cours des parcours professionnels, de la vie urbaine, durant la migration. Les caractéristiques des donateurs et bénéficiaires sont décrites.

Consulter la monographie

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.