France culture

Thierry Coville, coordinateur du prochain numéro de la Revue sur « l’Économie politique de la République islamique d’Iran » était l’invité d’Hervé Gardette dans l’émission « Du grain à moudre », sur France Culture.

“Il y a un an, le 16 janvier 2016, l’accord sur le programme nucléaire iranien entrait en vigueur, six mois après avoir été signé. Le texte visait à garantir la nature strictement pacifique de ce programme en échange d’une levée des sanctions internationales. Il concluait de manière spectaculaire une longue période de négociations entre l’Iran d’une part et le groupe des “5+1” d’autre part, à savoir les États Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume Uni et l’Allemagne. Les mêmes se réunissaient avant hier à Vienne, en Autriche, pour faire le point sur la mise en œuvre de cet accord. Bilan positif du point de vue de l’Agence internationale de l’énergie atomique chargée de superviser son application. Tout semble donc aller pour le mieux. Mais tout ne va pas si bien.En décembre, les États Unis ont prolongé une parties des sanctions contre l’Iran. La passation de pouvoir à la Maison Blanche pourrait encore envenimer les relations entre Washington et Téhéran, Donald Trump ayant promis de déchirer l’accord de juillet 2015 une fois arrivé au pouvoir. Quant aux promesses de boum économiques qui devait suivre la levée des sanctions, elles sont loin d’avoir toutes été tenues. Alors, “à qui a profité l’accord sur le nucléaire iranien ?” c’est la question que nous posons ce soir à nos invités.”

Date : 12 janvier 2017


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.