Bilan des d’activités de planification familiale au Niger depuis les années 1990 par Jean-Pierre Guengant et Hamidou Issaka Maga

Le Niger cumule une pauvreté extrême et la plus haute fécondité au monde, dans un environnement sahélien exposé à la désertification. La transition de la fécondité est un enjeu primordial alors que la taille  désirée des familles se maintient au niveau maximal, que seule la planification familiale serait en mesure d’infléchir. L’étude examine les actions entreprises depuis deux décennies pour en évaluer la portée.

Consulter la monographie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *